Maitre.pour.Soumise

Le règlement de la soumise

L'éducation : ça se passe comment ? — Par maitrecetio @ 11:27

Avant de débuter l'éducation, un règlement est proposé par le Maître à sa soumise. Après quelques "réglages" d'un commun accord, ce règlement servira de base à l'éducation.

Voici quelques règles qui pourront se retrouver dans le règlement : 

 - Je voue une admiration sans limite pour mon Maître et le respecte par dessus tout, en toute circonstance
 - Je ne parle jamais sans l'autorisation de mon Maître
 - Je baisse toujours les yeux en présence de mon Maître et ne croise jamais son regard, sauf si cela m'est explicitement demandé
 - Je fais tous les efforts nécessaires pour plaire à mon Maître, en particulier, je porte toujours la tenue qu'il m'a imposé
 - Je suis toujours d'une hygiène irréprochable en présence de mon Maître
 - Je porte en permanence le signe d'appartenance à mon Maître
 - Je suis toujours disponible et accessible pour mon Maître
 - Je ne refuse jamais un ordre de mon Maître et termine toutes mes phrases par "Maître"
 - Les punitions infligées par mon Maître sont toujours juste et proportionnées, quelles qu'elles soient et quelle que soit la faute que j'ai commise
 - Les décisions de mon Maître font office de loi et je les respecte sans exception
 - Mon Maître peut me prêter à qui bon lui semble, homme ou femme, pour contrôler ou compléter mon éducation. En toute circonstance, je lui ferai honneur
 - A sa demande, je m'engage à aider mon Maître à élargir son cheptel de soumises par tout moyen.

Bien entendu, il ne s'agit que de quelques règles. D'autres pourront les compléter au début de l'éducation et des avenants pourront s'y ajouter.

 


La tenue de la soumise

L'éducation : ça se passe comment ? — Par maitrecetio @ 11:30

Au delà de toute notion d'esthétisme (il va de soit qu'une soumise doit faire tout son possible pour plaire et paraitre agréable aux yeux de son Maître), la tenue que porte une soumise doit répondre à certaines règles, pour le côté pratique de l'activité de soumise.

"Une soumise doit toujours être intégralement accessible pour son Maître."
L'interpretation exacte de cette règle consiste à dire que l'intégralité du corps d'une soumise doit être facilement accessible. Une soumise doit pouvoir mettre à disposition de son Maître, en toute circonstance, son corps et surtout ses orifices. Et ce, sans avoir à retirer ses vêtements.

La tenue varie en fonction du lieu :

En lieu clos et privé : la soumise porte une tenue dédiée, confectionnée ou modifiée pour répondre aux contraintes de l'accessibilité. Cette tenue est composée :
 - d'escarpins ou talons
 - de bas si la saison l'exige (jamais de collants)
 - d'une jupe, soit à mi-cuisse, soit à mi-mollets. Dans le premier cas, une jupe souple, qui se remonte facilement et qui retombe toute seule, avec un système de fixation pour la maintenir en position relevée. Dans le second  cas, la jupe est pourvue de 4 fentes allant du bas jusqu'à la ceinture, permettant de séparer la jupe en 4 panneaux. Les panneaux avant et arriere peuvent s'enrouler et se fixer à la ceinture pour dévoiler le sexe et le fessier de la soumise.
 - un haut légèrement ou complètement transparent, avec ouverture facile (fermeture éclaire, boutons pression, etc)
Cette tenue peut éventuellement être offerte à la soumise par le Maître en début d'éducation. Mais les modifications et l'entretien sont effectuté par la soumise elle-même.

En lieu publique : la tenue est au choix de la soumise mais devra répondre aux mêmes contraintes que la tenue en lieu clos, de manière discrète. 

Pour plus de précisions sur la tenue, contactez-moi. 


Le donjon ? Quel donjon ?

L'éducation : ça se passe comment ? — Par maitrecetio @ 11:31

On retrouve souvent la notion de donjon dans une relation Maître soumise.
Certainement une allusion aux contes de fée dans lesquels on retrouve souvent une princesse enfermée dans un donjon, et sauvée du dragon par un prince charmant.

Dans la version SM du conte de fée, la princesse est non seulement enfermé mais surtout enchainée et exploitée, souvent par plusieurs princes, pas forcément charmants. Sans espérance d'être délivrée.

Pour moi, la définition du donjon est "tout endroit permettant d'éduquer une soumise". Donc n'imaginez pas rejoindre le Maître dans le donjon d'un chateau, quoi que...
Tout endroit est propice au jeu, à l'érotisme, au sexe, à l'humiliation.

Une séance de domination peut avoir lieu n'importe où : dans une forêt, dans une cave, dans un appartement, dans la rue, dans une chambre d'hotel (rare), dans un cinéma, dans une cabine de sexshop, etc

Tout endroit insolite peut faire l'affaire.

A noter qu'aucune exhibition "explicite" à des parfaits inconnus, n'est demandée aux soumises. Les jeux et séances d'éducation en lieux ouverts et publiques se font en toute discrétion, et dans la majorité des cas, seules des personnes "au courant" seront présentes. Une soumise peut toutefois demander au Maître de l'exhiber en publique.

Internet représente également un très bon donjon virtuel en complément. Entre deux séance, la soumise aura des missions et des gages. Elle devra rendre des comptes par internet (mail, msn, webcam, appareil photo numérique, etc.) 

Par contre, je ne fais pas d'éducation uniquement virtuelle, sauf si je peux rencontrer la soumise en chaire et en os avant. 


Quel comportement pour une soumise ?

L'éducation : ça se passe comment ? — Par maitrecetio @ 15:29

Une soumise débutante est en droit de se demander quel comportement adopter.

Il convient déjà de connaitre sur le bout des doigts le règlement, qui contient déjà beaucoup d'indications.

Une bonne soumise baisse toujours les yeux en présence de son Maître, sauf si celui-ci ordonne le contraire. Dans ce cas, la soumise fixe son Maître droit dans les yeux, de façon à lui montrer son admiration.

Une soumise ne parle pas, sans en avoir l'autorisation. Dans tous les cas, elle ne s'accapare le sujet de la discussion, ne s'étale pas sur sa vie privée.
Elle ponctue toutes ses phrases par "Maître" ou par "Monsieur", suivant les situations. Elle vouvoie son Maître. A une question de type "aimes-tu cela ?", elle peut répondre "Non Maître". A une question de type "Peux-tu faire cela ?", elle répond obligatoirement "Oui, Maître" et s'exécute, même si elle n'aime pas cela.

Être soumise, ce n'est pas jouer la comédie, jouer un rôle, simuler. Être soumise, c'est un état d'esprit, un choix personnel, une façon de vivre. 

Au début de l'éducation, toutes ces règles, tous ces comportements, peuvent provoquer des envies de rire. Une soumise débutante peut avoir du mal à entrer dans ce mode de vie. Le Maître en a bien conscience. Il le comprend parfaitement. C'est pourquoi il n'hésitera pas à vous punir, à vous humilier, jusqu'à ce que vous compreniez que vous n'êtes pas comédienne mais bien une vraie soumise en formation.


Concernant la violence et autres déviances faisant partie du SM.

L'éducation : ça se passe comment ? — Par maitrecetio @ 15:48

L'éducation proposée a pour but final de se faire plaisir, autant pour le Maître que pour la soumise.

Ma vision de la domination n'inclue pas ou peu la violence :

 - Aucun acte laissant des marques définitives ou sur le long terme (cicatrices, bleus, etc.)
 - Aucun acte pouvant mettre la vie d'une soumise en danger
 - Des actes pouvant laisser des rougeurs, tels qu'une fessée, peuvent avoir lieu dans le cadre de punitions

A la demande exprès de la soumise, ces règles peuvent évoluer. Si une soumise aime être violentée, si la souffrance l'excite, je n'ai rien contre, du moment que c'est uniquement une question de plaisir, et non une question de mal-être psychologique.

Je ne pratique pas du tout ce qui est uro et scato. Tout au plus, dans le cadre d'une punition, une soumise infidèle pourra se voir uriner sur elle pour lui rappeler qu'elle ne peut avoir qu'un seul Maître à la fois. Dans ce genre de situations, les précautions requises seront prises (douche à dispo, nudité ou vêtements de rechange, etc.)

Bien entendu, la Maître n'est pas suicidaire : toute pénétration vaginale ou anale se fera protégée. 


Le signe d'appartenance

L'éducation : ça se passe comment ? — Par maitrecetio @ 22:49

En début d'éducation, le Maître remet à l'apprentie soumise un signe d'appartenance, lors d'une cérémonie. Cela peut etre un bijou, comme une chaine en or à porter à la cheville ou encore une bague. Ou autres. Ce signe est provisoire et peut changer tout au long de l'éducation, selon l'humeur du Maître. Il reste tout de même discret. Seuls le Maître et la soumise connaissent la signification de ce signe.

Rendre le signe d'appartenance à son Maître en cours d'éducation signifie que la soumise a décidé de reprendre sa liberté. 

Lors de la cérémonie de fin d''éducation, la soumise pourra cesser de porter le signe d'appartenance si elle décide de voler de ses propres ailes.

Elle pourra aussi décider de remercier son Maître en remplaçant le signe d'appartenance provisoire par un signe permanent, en général un piercing ou un tatouage qu'elle portera à vie, en souvenir de sa formation.

Et bien entendu, toute soumise éduquée peut choisir de rester sous l'emprise de son Maître et l'aider à former de nouvelles soumises